Débatlab

L'association des professionnels de la concertation pour un débat public innovant

Nos objectifs

Valoriser

Promouvoir le débat public, valoriser les ​concertants​ ​et leur travail,​ ​ mettre en avant les pratiques et outils nouveaux ou émergents, etc. Encourager et valoriser les entrepreneurs, les innovateurs, les chercheurs, mais aussi toutes celles et tous ​qui mettent la main à la pâte, expérimentent, tâtonnent parfois​...​

Faciliter

Faciliter les échanges entre celles et ceux qui concourent à l'innovation, à la recherche, à la professionnalisation de ce secteur essentiel dans le jeu démocratique français : rencontres, description des métiers (fiches de poste), accès aux fonctions publiques, défense et promotion de l'entrepreunariat et de l'innovation, etc.

Soutenir

Soutien aux créateurs et inventeurs travail avec les pouvoirs publics sur les conditions de leur accès aux marchés publics… Investissement du champ professionnel ​sans exclusive, en s'adressant tant au secteur privé qu'au secteur public.​.. ​Se donner le plus de chances possibles de réussir une concertation, un débat public ou une simple consultation.

Agenda / événements

18

06

2015

Assemblée générale annuelle

  • Place 244, Boulevard Saint-Germain -75007 Paris (Métro : Rue du Bac)
  • Time 18h

Assemblée générale annuelle au siège de la Commission nationale du Débat public (CNDP). L'ordre du jour sera le suivant : ​- Accueil ​et présentation ​- Rapport moral - Rapport financier - Présentation des projets 2015/2016 - Présentation du nouveau tarif d'adhésion - Echanges sur les propositions de l'association dans le cadre de la réforme du dialogue environnemental ​- Création d'un conseil d'orientation - Renouvellement des membres du conseil d'administration - Questions diverses​

Du fait du plan vigipirate, merci de confirmer votre présence ici​ pour établir la liste des personnes habilitées ​à entrer dans le bâtiment

Nos actions / actualités

offre-et-partenaires
offre-et-partenaires
offre-et-partenaires
offre-et-partenaires
  • 16 septembre 2014
  • By

Nos partenaires

Débatlab  au colloque international de la Commission nationale du Débat public (CNDP), les 16 et 17 juin 2014…

Adhérez !

Pourquoi adhérer et faire adhérer ?

Soyez les pionniers, membres donateurs de Débatlab ! N'oubliez pas d'adhérer mais aussi de faire adhérer autour de vous toutes celles et tous ceux qui consacrent une part de leur vie professionnelle au débat public et à la concertation. Nous avons besoin de moyens financiers pour faire avancer la filière professionnelle des concertant-e-s et promouvoir les entreprises qui constituent la filière économique du débat public.

Qui peut adhérer ?

​Vous êtes un ou une professionnel-le du débat public et de la concertation, ​vous êtes un inventeur ou un créateur d'outils innovants, ​ vous êtes chercheur-se dans ce domaine, vous êtes un acteur ou une actrice du débat public à l'échelon national ou local. Nous nous sommes déjà croisés à distance ou dans la vie réelle… et nous partageons le souhait de voir évoluer les relations entre nous pour rendre le débat public encore plus mobilisateur, innovant et productif d'idées ?

Que défend l'association ?

Mettre en réseau des acteurs du débat public, de la concertation et des instances participatives locales ou nationales, mais pourquoi ? Le métier émerge tout juste, les entreprises et les emplois qui vont avec doivent être considérés comme une filière d'avenir, tellement la demande de participation des Français -citoyens, usagers ou clients, élus, associations - est forte La créativité, l’inventivité, l’enthousiasme de tous ceux qui se consacrent à « fabriquer » du débat public doivent être mieux valorisés et reconnus. L’association DEBATLAB souhaite aider une véritable filière économique et professionnelle à se structurer sous l’angle du métier, de l’économie et de l’emploi en : - consolidant la filière économique de la concertation, et structurant la profession de «concertant»

Comment adhérer ?

Notre association est partenaire d'Helloasso, une plateforme de paiement 100% sécurisée. Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Conseil d'administration

PN Photoo face cravate grse
PN Photoo face cravate grse
PN Photoo face cravate grse
PN Photoo face cravate grse

Pascal Nicolle

Président

tornare
tornare
tornare
tornare

F. Durand-Tornare

Vice-Présidente

Capture d’écran 2014-11-28 à 00.07.44
Capture d’écran 2014-11-28 à 00.07.44
Capture d’écran 2014-11-28 à 00.07.44
Capture d’écran 2014-11-28 à 00.07.44

Franck Confino

Secrétaire général

ConstantDelatte
ConstantDelatte
ConstantDelatte
ConstantDelatte

Constant Delatte

Trésorier

Foire Aux Questions

01.

Qu'est-ce qui distingue la concertation de la communication ?

Certains des professionnels que nous regroupons sont encore à la croisée des métiers de concertant et de communicant, mais la tendance est à la clarification. C'est une demande des citoyens - tout à fait légitime - qui veulent toujours plus de garanties sur la finalité d'une concertation, avant d'exprimer un point de vue. Ils se méfient de l'univers de la communication qu'ils assimilent à de la manipulation ou de la propagande.

02.

A quoi sert la concertation ?

La question est bien là ! Les concertations ont-elles une simple vocation cosmétique, cherchent-elles à valider un projet élaboré en petit comité, ou aboutiront-elles à modifier le projet ou à le changer en profondeur ? La plupart des "concertations" en France sont encore souvent des moyens de s'approprier un projet ou de soutenir ses concepteurs . Dans un contexte de crise de la démocratie et de la représentation, les modes de concertation existants à l'échelon local (il y a par exemple plus de 10 000 enquêtes publiques en France !) sont sans doute les derniers endroits où les Français devraient pouvoir encore espérer avoir un poids dans les décisions. Une refonte du débat public est en cours, après le drame de Sivens et nous voulons y contribuer fortement.

03.

Quelle est la bonne méthode, le bon outil pour réussir une concertation ?

​il n'y a pas de méthodes miracle ! Et il ne serait de toute façon pas facile d'uniformiser les pratiques ou les outils en la matière. Il y a d'abord des enjeux très diversifiés en fonction des projets ​et des acteurs dont le niveau d'appropriation non seulement du projet mais des règles du jeu du débat est très divers. la bonne approche est d'abord de tout faire pour rétablir la confiance et redonner de l'espoir dans la capacité des citoyens à faire changer un projet : des règles claires, des enjeux exposés dans un objectif de transparence, des méthodes et des outils qui permettent réellement à toutes et tous de s'exprimer, qu'on soit riche ou pauvre, analphabète ou écrivain ! Mais la crise de confiance est telle que le bonne méthode est sans doute d'abord de ne pas attendre que les citoyens se déplacent pour se prononcer ou qu'ils participent à une réunion : que ce soit au porte-à-porte ou via les réseaux sociaux et les outils numériques en général, il faut aller vers les gens et leur montrer à quel point leur avis compte pour la réussite du projet collectif !

04.

Quelles sont les principales propositions de Debatlab pour faire évoluer le débat public en France ?

Notre principale proposition est de rétablir le contrat de confiance entre donneurs d'ordre, professionnels et personnes consultées : si l'on se donne des règles communes, c'est pour les respecter. ​Trop de maîtres d'ouvrage ne respectent pas les règles qu'ils ont édictées et déçoivent les citoyens. Aux côtés de nombreux universitaires et praticiens, nous défendons la notion de "tiers-garant", dont le rôle est de garantir à toutes celles et tous ceux qui participent à la concertation ou à la consultation une indépendance suffisante vis-à-vis du maître d'ouvrage pour prendre en compte tous les points de vue et les restituer fidèlement. Nous, nous pensons que ce rôle de tiers de confiance peut être assuré par un professionnel de la concertation, dès lors qu'il aura été assermenté, ou en tous cas qu'il se sera engagé sur le respect d'une éthique du garant. C'est le statut actuel du commissaire-enquêteur qui pourrait évoluer et s'appliquer à davantage de situations, en ayant recours à des outils nouveaux, notamment numériques.

05.

Comment la concertation va-t-elle évoluer dans les prochaines années ?

Avant de parler des prochaines années, on peut déjà parler des concertations qui s'appuient d'ores et déjà sur le numérique. Notre approche de professionnels va le plus souvent consister ​à accompagner et animer les dispositifs numériques de dispositifs en les articulant sur des échanges de terrain, des relais, des rencontres… Le numérique permet de gérer des grandes masses de points de vue, y compris des points de vue argumentés et développés, grâce aux outils d'analyse sémantique qui commencent à être utilisés dans le cadre des grandes concertations. Et puis le numérique, c'est aussi la possibilité d'assurer une transparence, une traçabilité complète des processus participatifs : il faut que tout citoyen participant à une concertation puisse vérifier si son avis a été pris en compte et puisse suivre la réalisation du projet jusqu'au bout c'est-à-dire en l'évaluant. Avec le numérique, on doit aussi pouvoir ouvrir davantage les données du débat public : apporter des éclairages sur les projets grâce à la data-vision (infographies réalisées sur la base de données ouvertes), permettre à chaque participant de faire évoluer son point de vue en temps réel, faire émerger des compromis et des coopérations mais aussi clarifier les divergences ou faire apparaître des questions émergentes insuffisamment traitées. Tiers-garant, recours plus systématique aux consultations numériques de grande ampleur, renforcement des moyens de mobilisation citoyenne, ouverture des données... : tels sont les grands enjeux sur lesquels Débatlab souhaite mobiliser les pouvoirs publics. Nous avons besoin de l'appui de tous les professionnels dans cette perspective.

Nous contacter

  • Adresse

    9 Rue Soyer 92200 Neuilly-Sur-Seine

  • Téléphone

    01 47 68 53 76

  • Horaires

    Lundi- Vendredi: 09:00 - 18:00 H

Nous écrire




contact@debatlab.org