3 questions à André Jaunay

André Jaunay a créé récemment le cabinet ANJ’ Conseil

Il est disponible pour participer à  des missions de type :
– dynamisation territoriale, par la mobilisation des ressources humaines et territoriales, notamment dans territoires en difficulté (urbains ou ruraux),
– approches mixtes participatif économique et financier/ participatif démocratique,
– conférences de citoyens, traitement de questions sensibles,
– co-construction territoriale.

Qu’attendez- vous de DébatLab ?

Un réseau technique exigeant, pour contribuer à diffuser dans notre pays la culture de la concertation. Pour l’instant, la concertation est un sujet de professionnels et d’universitaires, et une obligation légale, mais elle n’est pas vécue par nos compatriotes comme une exigence spontanée, naturelle. Il faut franchir ce palier, et pour cela produire et partager des connaissances et argumentations.

Qu’est-ce qui vous a incité à adhérer à DébatLab ?
Après un cycle d’appropriation et de pratique de la concertation, et un changement de vie professionnelle, je souhaite diversifier mes pratiques et contribuer à la vulgarisation évoquée ci-dessus.

Que pensez-vous apporter à notre réseau professionnel ?

  • une capacité pratique, en ayant porté un certain nombre d’expériences, en institution (ancien responsable « concertation » au sein du Forum métropolitain du Grand Paris) et en association (créateur et animation depuis 15 d’une activité débats publics dans l’association ZyVa, quartier « politique de la ville » à Nanterre) ;
  • l’expérience de la concertation vue du côté des institutions et élus locaux, en tant que fonctionnaire ;
  • le lien avec le monde du participatif financier, que je promeus depuis longtemps (créateur des 1ers réseaux de business angels et de France Angels, co-fondateur de Fint Pptif France et de Fint Pptif Afrique Méditerranée, conseil de départements qui ont lancé des programmes de dynamisation basées sur le participatif financier, …) ;
  • une capacité réflexive et de publication (« Créer une dynamique de territoire, solutions participatives et durables », éd. Territorial, en 2017 (meilleure vente chez cet éditeur en 2018) ;
  • une exigence scientifique, docteur en sciences de gestion (Dauphine)
Publié sur : 3 novembre